A PROPOS DE NOUS

PRÉSENTATION DU PHJIMU

Le projet hydroélectrique Jiji et Mulembwe (PHJIMU) consiste à construire (i) deux nouvelles centrales hydroélectriques au fil d’eau de capacité respectives de 32,5MW et 17MW en exploitant de manière optimale des hauteurs de chute de 434 mètres et 256 mètres, (ii) des lignes de transport et de distribution d’énergie et des postes associés. La centrale Jiji aura un réservoir de régulation journalière de 80.000 m pour un fonctionnement de plus ou moins 03 heures.

Le PHJIMU s’inscrit dans le cadre des projets de la Régie de Production et de Distribution d’Eau et d’Electricité (REGIDESO) au sein du Ministère de l’Hydraulique, de l’Energie et des Mines. Son bureau de coordination se trouve à Bujumbura au quartier ROHERO 1, avenue de Grèce N°11.

Exécuté sur les rivières Jiji et Mulembwe en communes de Songa et de Buyengero des Provinces Bururi et Rumonge au sud du Burundi, le projet vise à accroître la capacité de production hydroélectrique du pays afin de résorber à moyen terme le déficit énergétique actuel et diminuer la production de l’énergie électrique d’origine thermique actuelle.

Lee projet hydroélectrique de Jiji et Mulembwe trouve sa pleine justification à la lumière des résultats des études de faisabilité techniques, économiques, financières ainsi que les études  d’impact environnemental et social ( EIES) y relatives.

Le Projet est financé conjointement par la Banque Mondiale, la Banque Européenne d’Investissement, la Banque Africaine de Développement, l’Union Européenne, le Gouvernement du Burundi et la REGIDESO.

OBJECTIF DU PROJET

L’objectif du Projet est d’accroître la fourniture d’électricité non polluante et à faible coût au réseau national du Burundi.

COMPOSANTES DU PROJET

Le projet est exécuté en trois (3) composantes :

Composante A : Installations hydroélectriques et fournitures d’électricité

Le Contrat pour les aménagements hydroélectriques de Jiji et Mulembwe (composante A) est en cours d’exécution après la mise en vigueur qui a eu lieu le 11 février 2020 et comprend les sous-composantes suivantes :

  • Sous-composante A1 : Aménagement hydroélectrique de Jiji.
  • Sous-composante A2 : Aménagement hydroélectrique de Mulembwe
  • Sous-composante A3: Les postes : Construction d’un poste de départ de 110 kV à Jiji ; poste de départ de 110 kV sur le site de Mulembwe ; (iii) poste de 110/30 kV à Horezo ; (iv) poste de 110/30/10 kV à Kabezi ; (v) extension du poste existant de 110/30/10 kV de la RN1 ; (vi) extension du poste existant de 30/10 kV de Bujumbura Sud ; et (vii) extension du poste de 30/10 kV d’Itaba
  • Sous-composante A4 : Lignes de transport. Cette composante consistera en la construction de lignes de transport associées de 110 kV, d’une longueur totale d’environ 107,2 km.
  • Sous-composante A5 : cette composante consistera en la construction de lignes de distribution de 30 kV, d’environ 18 km de long, et en l’installation de lignes à basse tension d’environ 19 km,
  • Sous-composante A6 : Atténuation des impacts sociaux et environnementaux. Cette composante financera la mise en œuvre des mesures d’atténuation figurant dans les Plans de Gestion Environnementale et Sociale (PGES) et dans les Plans d’Actions de Réinstallation (PAR)

Composante B : Assistance Technique pour les infrastructures physiques

  • Sous-composante B1 : ingénieur-conseil, panel de sécurité du barrage et panel de supervision de la mise en œuvre des PGES et des PAR.
  • Sous-composante B2 : Etudes de faisabilité relatives aux nouveaux investissements
  • Sous-composante B3 : Soutien technique à l’Unité d’Exécution du Projet (UEP)
  • Sous-composante B4 : Fonctionnement de l’UEP
  • Sous-composante B5 : Equipement de l’UEP

Composante CRéforme du secteur de l’électricité et développement institutionnel

  • Sous-composante C1a : Appui à la restructuration de l’Entité d’Exécution du projet Sous-composante C1b : Mise en œuvre du Plan d’Amélioration des Performances pour la REDIGESO
  • Sous-composante C2 : Appui à la mise en place et au fonctionnement efficace d’un régulateur pour le secteur de l’énergie
  • Sous-composante C3 : Renforcement du cadre réglementaire du secteur électrique y compris l’élaboration d’instruments de gestion des risques dans les partenariats public-privé

FINANCEMENT DU PROJET

Le financement total du Projet PHJIMU est d’un montant de US$ 270,40 millions réparti comme suit par PTF :

  1. i) La Banque Mondiale assure le cofinancement du Projet pour un montant de 100 millions de US$.
  2. ii) La Banque Européenne d’Investissement assure le cofinancement du Projet pour un montant de 74 millions d’Euros équivalents à un montant de 95 millions de US$.

iii) La Banque Africaine de Développement assure le cofinancement du Projet pour un montant de UC FAD 14,34 millions équivalents à un montant de 22 millions de US$.

  1. iv) L’UE assure le cofinancement du Projet pour un montant de Euros 30 millions équivalents à un montant de 36,6 millions de US$.
  2. v) Le Gouvernement du Burundi assure le cofinancement du Projet pour un montant de 14,3 millions de US$. Ce montant servira au paiement des expropriations des populations vivant dans le périmètre des aménagements hydroélectriques de Jiji et Mulembwe et dans le couloir des lignes HT 110 kV et MT 30 kV ainsi que l’électrification des villages avoisinantes de la zone du projet.
  3. vi) La REGIDESO assure le cofinancement du Projet pour un montant de 2,5 millions de US$. Ce montant servira à la couverture des coûts de fonctionnement de l’UEP.

STRUCTURES DE MISE EN ŒUVRE DU PROJET

Le Ministère de l’Hydraulique, de l’Energie et des Mines MHEM

Le MHEM est le ministère de tutelle de la REGIDESO. Il représente le Gouvernement dans la mise en œuvre du Projet à travers la Direction Générale de la REGIDESO. Le MHEM coordonne le Comité de Pilotage du Projet (CPP).

 La Direction Générale De la REGIDESO

La Direction Générale de la REGIDESO est le Maître d’Ouvrage et assure le suivi de la mise en œuvre du Projet, à travers l’Unité d’Exécution du Projet (UEP).

Le Comité de Pilotage du Projet (CPP)

L’exécution du Projet est supervisée par un Comité de Pilotage composé des représentants de diverses Institutions du Burundi,  notamment, la Primature de la République, le Ministère de l’hydraulique, de l’Energie et des Mines, le Ministèredes Finances, du Budget et de la Planification Economique, les Ministères ayant l’Intérieur, la Défense, les Transports et l’environnement dans leurs attributions ;  ainsi que la REGIDESO et la Coordination du PHJIMU.

 L’Unité d’Exécution du Projet (UEP)

La REGIDESO crée en son sein une UEP responsable de la gestion quotidienne et de l’exécution de l’ensemble du Projet. L’UEP a la responsabilité de faciliter, d’assurer le suivi, d’évaluer et de rendre compte au CPP de l’état d’avancement des activités du Projet

Le personnel permanent de l’UEP comprend le Coordonnateur, les Chefs de Département et les cadres d’appui.

العربيةNederlandsEnglishFrançaisDeutschItalianoPortuguêsРусскийEspañolKiswahili