Le PHJIMU en combat contre les VBG

Le PHJIMU en combat contre les VBG

0 0
Read Time:4 Minute, 40 Second

Violences basées sur le genre: du feu dans la demeure du PHJIMU?

Les prestataires de services et l’administration locale sont unanimes : le projet Jiji-Mulembwe n’est pas responsable, ni des abandons scolaires, ni des grossesses précoces et non désirées; bref des VBG, chez les jeunes filles de la Province Bururi en général et celle de la Commune Matana et Songa en particulier.

C’est une conclusion issue des réunions tenues successivement :

1/ Au chef-lieu de la province Bururi, entre le Gouverneur de province, le chef de cabinet du Gouverneur, la conseillère juridique du cabinet du Gouverneur, les administrateurs des communes Bururi, Songa et Matana  et la spécialiste VBG en présence du chargé de HSE de l’AECOM représentant l’Ingénieur Conseil du Projet Jiji Mulembwe le Mercredi 07/09/2022.

2/ A Songa et à Matana le jeudi 8 septembre 2022 entre les responsables administratifs de la Province Bururi, des Communes Songa et Matana,  des membres des comités de veille de la communauté, des Directeurs communaux de l’enseignement (DCE), ainsi que les représentants des Confessions religieuses, des services de la justice,  du développement de la femme (CDFC), les représentants des centres de santé et des hôpitaux de Matana et Songa, des représentants des commissariats communaux des deux communes, les représentants du Constructeur, de la mission de surveillance, du Maître de l’Ouvrage ainsi que de la presse et de la cellule Communication de la REGIDESO et du  Projet PHJIMU.

Ces ateliers viennent clarifier la part de responsabilité des travailleurs du projet Jiji Mulembwe dans la situation des VBG dans la province où une certaine opinion voudrait facilement et sans preuves tangibles pointer du doigt le projet en question comme à l’origine de ces maux.

Quid des VBG à Matana ?

Troisième du genre organisée par la spécialiste VBG du PHJIMU depuis octobre 2021, en collaboration avec le Constructeur et l’administration locale, la présente avait pour objectif d’évaluer la situation actuelle des VBG dans la zone du Projet Jiji-Mulembwe, ce qui rentre dans les recommandations des précédentes réunions.

D’après les témoignages des participants, les prestataires de services en matière des VBG ont d’abord reconnu que le centre commercial de Matana subit les contre-coups de la rencontre multiculturelle dans ce carrefour, et ce avant même l’arrivée des employés venus des différentes contrées du Burundi et du monde. Malheureusement, les autorités locales regrettent que la Province de Bururi se classerait première dans le pays tandis que la Commune de Matana l’emporterait dans la Province en matière des abandons scolaires et des grossesses non désirées en milieu scolaire. Etant donné que cette situation déplorable prévaut même dans les coins les plus reculés de la Province en milieu rural, il est difficile d’établir une relation de cause à effet entre cette pandémie et la présence du Projet dans la Province. Toutes fois, les participants n’ont pas manqué de signaler que l’arrivée des employés en masse suscitait la curiosité et les diverses tentations des uns et des autres à faire l’expérience du rapprochement.

Prévenir et guérir !

C’est pour cette raison que depuis octobre 2021, des mesures draconiennes ont été vite prises en vue de prévenir les VBG essentiellement les actes d’exploitation, abus et harcèlement sexuel dans la zone du Projet. Des sensibilisations des employés des entreprises, en particulier les chauffeurs qui étaient pointés du doigt suite à leur mobilité permanente, ont été animées. Le mouvement des véhicules a été réduit aux seules heures de service et les déplacements de nuits requérant des autorisations spéciales, les parkings transférés hors du centre de négoce et les visites strictement interdits aux écoles. De plus, un code de conduite axé sur la tolérance zéro face aux attitudes et comportements ayant trait aux VBG, essentiellement les actes d’exploitation, abus et harcèlement sexuel  a été instauré, expliqué, vulgarisé et signé par chaque employé depuis le Maître de l’Ouvrage jusqu’aux sous-traitants de l’Entreprise attributaire du marché de construction des ouvrages du PHJIMU. Des comités de veille et des structures de prise en charge en cas de VBG ont été mis en place et demeurent fonctionnels, ce qui a eu pour effet de limiter les dégâts de manière sensible selon les participants; bref un mécanisme de gestion de plainte a été mis en place et fait objet de large diffusion lors des rencontres ou réunions de sensibilisation.

Actions urgentes

*Les participants suggèrent que des enquêtes approfondies soient commanditées afin de connaître les vraies causes des abandons scolaires et des grossesses précoces chez les jeunes filles pour y agir avec efficacité.

*L’administration provinciale de Bururi sous le choc de la mauvaise réputation, propose que les Plans d’Action Annuels (PAA) de toutes les structures en place incluent la sensibilisation des parents, des jeunes scolarisés ou non et des enseignants sur la thématique des VBG.

* Restaurer le sens de responsabilité chez tous les acteurs en vue de préserver l’équilibre et la santé sexuelle de la jeunesse, sans oublier les adultes d’où peut provenir les mauvais exemples et les incitations à la dépravation des mœurs.

* Les responsables VBG du projet continuent leurs actions de sensibilisation auprès des écoles et de la communauté et maintiennent la communication avec tout le monde.

* Mettre les boîtes à images avec indications des comportements interdits relatifs à l’EAS/HS ainsi que les sanctions y relatives dans les milieux publics de la zone du Projet.

* Obliger les travailleurs du Projet à porter des identifications et afficher le code de bonne conduite dans tous les sites de travail et les bases-vie.

 

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %

Average Rating

5 Star
0%
4 Star
0%
3 Star
0%
2 Star
0%
1 Star
0%

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

العربيةNederlandsEnglishFrançaisDeutschItalianoPortuguêsРусскийEspañolKiswahili